lucy in the web - la passion des Beatles
|
plan du site | contact

interactif

recherche

à l'honneur

La chanson de Lucy, par Mumu

DVD Plastic Ono Band
DVD Plastic Ono Band

Bonsoir Paris, les Beatles et la presse française
Bonsoir Paris, les Beatles et la presse française


Au cours de leur carrière, et du fait des moyens réduits dont ils disposaient en live, les Beatles ont donné le meilleur d'eux même principalement en studio. Ils en ont profité pour révolutionner les techniques de l'époque et marquer au fer rouge des générations de musiciens grâce à leurs innovations.

Quand les Beatles révolutionnèrent le travail en studio


Ce que peu de fans des Beatles des générations actuelles savent, c'est que jusqu'à l'Album Blanc inclus, tous les disques et tous les singles des Beatles furent conçus avant tout pour la mono. Lorsque le groupe et George Martin travaillaient un morceau, ce n'était pas dans l'optique d'obtenir un mixage stéréo tels qu'on les entend aujourd'hui, avec chaque son parfaitement placé dans l'espace, réverbération de l'ensemble donnant une "image" tridimensionnelle et effet surround élargi. Les disques de l'époque étaient avant tout destinés à être passés sur de petits tournes-disque pour le moins médiocres, avec haut-parleur unique, dans le genre de ces fameux "Teppaze" bien sûr, rachetés aujourd'hui très cher par les collectionneurs... Jusqu'en 1968, en Grande Bretagne tout au moins, les tirages en mono des disques 33 tours étaient à peu près triplement supérieurs aux tirages stéréo. Quant aux singles, ils n'étaient tirés qu'en mono.

Lorsque l'enregistrement d'une chanson était terminé, on commençait donc par la mixer en mono, et c'est ce mixage-là que les Beatles considéraient comme le "vrai", le définitif, et sur lequel ils passaient le plus de temps. Le mixage stéréo, lui, était le plus souvent fait à la sauvette, par un ingénieur du son tout seul, en général au dernier moment juste avant que le disque soit gravé.


Pour SGT PEPPER'S LONELY HEARTS CLUB BAND (1967) par exemple, la version que les spécialistes les plus puristes considèrent comme la seule "véritable" version est la mono. Elle comporte un certain nombre de différences si on la compare à la version stéréo, seule version disponible en CD aujourd'hui. Entre autres choses, les rires et le cris poussé par la foule durant l'enchaînement de Sgt. Pepper's et With a little help ne tombent pas tout-à-fait au même moment; la voix de John sur "Lucy in the sky with diamonds" est doublée avec un effet de "phasing" (effet tournoyant, lancinant) ; le début de la reprise de Sgt. Pepper's est plus long à démarrer; ce cri de dinde qui fait la jointure entre "Good morning" et la reprise n'est pas le même; mais la différence la plus marquante, et d'ailleurs la plus célèbre parmi les spécialistes, concerne le titre She's leaving home, incroyablement accélérée dans sa version mono, donc plus haute d'au moins un ton et demi et plus courte aussi! Il est d'ailleurs assez étonnant que l'ingénieur du son ait eu un oubli aussi grossier lorsqu'il s'est agit de reproduire la même chose pour le mixage stéréo...

Le résultat de cela est tout de même que la version stéréo de She's leaving home, la seule que les générations d'aujourd'hui connaissent finalement, ne soit pas franchement celle que les Beatles et Martin avaient à l'époque approuvée et votée "définitive et finale"...


En ce qui concerne les différences entre les mixages mono et stéréo, le cas de la chanson Help! est particulièrement étonnant... Parce qu'ici, c'est carrément l'enregistrement même de la voix qui diffère, il ne s'agit pas de la même prise de son !

Explication : lorsque John a posé son chant sur le morceau et que George Martin a jugé la prise "bonne", le titre a vite été mixé en mono, et seulement en mono à ce moment-là, pour pouvoir rapidement être sorti en single par EMI. Un peu plus tard, il fut vraisemblablement considéré que Lennon pouvait faire mieux, et il ré-enregistra sa voix, effaçant du même coup la précédente prise vocale. Et seulement alors le mixage stéréo fut fait. Le mixage mono initial était quant à lui déjà parti sous presse, il était trop tard pour le changer... Ce n'est donc pas tout-à-fait la version de Help! que l'on connait tous aujourd'hui qui s'est retrouvé N°1 dans les classements mondiaux en Août 1965, mais une performance nettement différente à l'oreille en ce qui concerne la voix de John, avec en plus un vers légèrement modifié (le premier du second couplet) !


On pourrait poursuivre la liste en évoquant la version mono de Please Please Me, prise totalement différente de la version stéréo et finalement bien moins bonne; on pourrait citer plusieurs morceaux de l'Album Blanc, notamment la mono de Helter Skelter dont le son ne remonte pas à la fin comme le fait celui du mixage stéréo ! Ainsi donc, les fans britanniques de l'époque qui achetèrent le pressage mono du Blanc n'entendirent jamais le "I've got blisters on my fingers" crié par Ringo Starr à la fin du titre ! Inconcevable aujourd'hui pour nous !...

On pourrait évoquer la version stéréo de From me to you, dont l'intro ne comporte pas d'harmonica ; la version stéréo de Thank You Girl (version très rare présente sur l'album allemand The Beatles Beat) avec un riff d'harmonica à la fin, absent de la version mono; la version mono de Paperback Writer qui présente des effets sonores sur les voix qui n'existent pas sur le mixage stéréo; la version mono de I'm only sleeping avec plus de riffs de guitares à l'envers que dans la stéréo, etc, etc, etc...

Meek - Octobre 2001
© LucyInTheWeb




sondage

Le Beatles Day de Mons :
J'y vais tous les ans
Occasionnellement
Déja fait une fois
J'ai très envie
Pourquoi pas...
M'intéresse pas

résultat
anciens sondages

infos du site
Recevez toutes les nouveautés du site

les actus
Recevez les actualités par email

partenaires


Hit-Parade


publicité




© lucy in the web - 1998-2008
Déclaration CNIL n°1043671