|
plan du site | contact


Bienvenue sur cet espace de discussion ouvert à tous !
La passion des Beatles nous réunit,
mais tous les sujets sont possibles, vous avez la parole
et nous sommes là pour répondre à vos questions !

Se connecter pour vérifier ses messages privés Messagerie privée Rechercher Rechercher
Liste des Membres Liste des Membres Profil Profil
Connexion Connexion FAQ FAQ
S'enregistrer S'enregistrer (nouvel utilisateur)
  Lucy in the web Index du Forum > L'actualité des Beatles
  Sujet : Roger KASPARIAN - Archives d'un photographe des Sixties
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22846
Localisation: Paname

MessagePosté le: Lun Oct 13, 2014 4:06 pm    Sujet du message: Roger KASPARIAN - Archives d'un photographe des Sixties Répondre en citant

Un photographe ressort de ses archives des négatifs qui prenaient la poussière depuis 50 ans.

Depuis, il a eu la bonne idée de les exposer en galeries et dans un livre qui met en valeur son travail
et fait ressortir ses souvenirs trop longtemps oubliés.

Et qui c'est qu'on retrouve en couv ?





Et qui c'est qui s'y colle pour la préface :

« Alors que le rock et la pop entrent au musée, au moment où l'on croyait avoir tout vu et reconnu des fabuleuses années 60, nous vous proposons de plonger dans les images de Roger Kasparian, éternel pigiste et photographe... Employé par des revues oubliées ou disparues, Roger Kasparian traquait les rock et pop stars.

Faisant des aéroports de Paris son studio, notre homme a immortalisé tous les groupes passant par la France sixties: Beatles, Rolling Stones, Who, Beach Boys, Yardbirds, Manfred Mann ou Kinks, Roger Kasparian les a tous immortalisés, suivant les artistes dans leurs loges ou les rues de Paris, parfois chez eux ou en studio.

Retrouvé par un antiquaire, Roger Kasparian nous invite à découvrir sa collection privée et personnelle... des centaines de photos rares, inédites ou intimes, prises au cours de dix années dans la grande usine pop.

Ombre parmi les lumières, voici la jeunesse de Roger Kasparian. »

Philippe Manoeuvre













Quelques mots sur l'homme :

Fils d’un opérateur pour le studio Harcourt, Roger Kasparian se souvient de ses premiers jouets : des pellicules photos !
Aux côtés de son père qui vient de fonder le studio Boissières à Montreuil, le jeune Roger apprend sur le tas, les techniques de la prise de vue, les choix d’angles, de lumière, de vitesse d’obturation. Dans un souci d’économie, il apprend également à fabriquer lui-même ses pellicules, à les développer puis à tirer ses photos. Incorporé en Algérie pendant 3 ans, Roger se retrouve, à l’occasion d’une permission, hospitalisé au Val de Grace à Paris en 1962. Il y rencontre un autre jeune incorporé Jean-Dominique Kieffer-Turian qui tente de ne pas se rendre en Afrique du Nord.
Quelques mois plus tard, Roger retombe, par hasard, sur Jean-Dominique accoudé au comptoir d’un bar parisien. Jean-Dominique est alors pigiste, notamment pour Paris-Jour, il recherche un photographe mais surtout un photographe avec une voiture. Les deux compères se rendent ce soir-là au Bana Club à Paris où Claude Chabrol, jeune réalisateur de la Nouvelle Vague, dîne avec quelques amis. Roger publie sa première photo le lendemain.

Cette collaboration durera jusqu’en 1963, avant que Roger ne se lance en free lance. Dans le même temps, on assiste, en France, à l’éclosion d’une génération entière de jeunes musiciens : les « Yéyés ». Ce sujet intéresse peu de journalistes ou de photographes sérieux, cette mode ne devrait durer que quelques mois. Roger a leur âge, il pressent que cette explosion est beaucoup plus qu’une mode éphémère, il a besoin de sujets accessibles, il devient photographe musical.

Durant la décennie magique des 60’s vont défiler, sous son objectif, des dizaines d’artistes reconnus ou de tout jeunes débutants, parmi eux : Les Beatles, Les Rolling Stones, Serge Gainsbourg, Les Who, Les Kinks, Les Beach Boys, Les Animals, Marianne Faithfull, les Them, Troggs, Yardbirds, Little Stevie Wonder, Gene Vincent, Chuck Berry, Wanda Jackson, Piaf, Brel, Brassens, John Coltrane, Ray Charles, Monk, Françoise Hardy, Hallyday, France Gall, Dutronc et toute la scène yéyé française.
Le photographe se fond dans le décor, se place à l’opposé des autres, recherchant le meilleur angle, la bonne lumière, la meilleure photo, celle que les autres n’ont pas, avec pour seul souci de "placer" une photo pour un journal ou une revue, une pochette de disque ou une affiche. Ces artistes sont jeunes, premiers étonnés de ce qui leur arrive, les choses sont simples, ils sont accessibles.

Très souvent, Roger fait partie des rares personnes qui les attendent à l 'Aéroport du Bourget, puis les accompagne jusqu’à leur hôtel, en balade dans Paris, sur scène pendant les balances et le concert. Cette intimité lui permet de réaliser des clichés travaillés mais également très naturels. Pendant 10 ans, il collaborera à divers journaux (Ciné Revue, Stern, France-Soir, Salut les Amis,…), proposera ses photos aux éditeurs pour les pochettes de disques (Kinks, Hallyday, Claude François, Faithfull, Animals ...) et sera un des photographes permanents de l’émission d’Europe 1 « Musicorama ».

Au début des années 70, les choses sont beaucoup plus compliquées pour un reporter free lance, les majors ont un service de communication, les inconnus d’hier sont devenus des stars bien souvent inaccessibles, la vague yéyé s’essouffle, Roger décide d’arrêter ce "truc de jeune" pour redevenir "sérieux". Il reprend, à temps plein, le studio Boissières, réalisant des photos d’identité, de mariages (la meilleure école de photographie selon lui) , de communions et autres conseils municipaux et travaille, à titre bénévole, pour la communauté arménienne.
Bien que quelques photos emblématiques n’aient jamais vraiment cessé de paraître, Roger se détache complètement de cette période durant 40 ans se concentrant sur sa famille, le studio et la communauté arménienne, continuant à prendre entre 20 et 30 photos par jour, quoiqu’il arrive, pour "ne pas perdre la main".

En 2011, par un concours de circonstances improbable, il rencontre un collectionneur de disques vinyles qui, subjugué par le volume et la qualité des clichés, tentera pendant 2 ans de le convaincre de montrer ses photos.

En Juin 2013, Snap Galleries (spécialiste de la photo Rock à Londres), lui consacre une première exposition, révélant une petite partie de l’étonnant travail de ce grand photographe oublié. La presse s’emballe, un projet de livre et de documentaire sont en route. Roger s’étonne et s’amuse de cet emballement médiatique, lui qui ne s’est jamais considéré comme un artiste mais plutôt comme un artisan soucieux de faire au mieux son travail.

Aujourd’hui, ses archives photographiques sont en passe de devenir des classiques de l’iconographie musicale et sont enfin montrés tel qu’elles le méritent.



Voir sur sa page perso

Et puis par ici

Ou aussi en expo ou bien à la Velvet Galerie

Et puis du 14 octobre au 20 décembre 2014
au CAFÉ DE LA DANSE

Soirée vernissage ce soir (13 Oct) avec projection
du Documentaire pour la sortie du Livre dans quelques jours

Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22846
Localisation: Paname

MessagePosté le: Mar Oct 14, 2014 10:29 am    Sujet du message: Re: Roger KASPARIAN - Archives d'un photographe des Sixties Répondre en citant

Et un coup de chapeau à la réactivité de notre ami suisse qui a fait une news illico-presto avec les moyens du bord.

Comme quoi, ça communique plutôt pas mal entre la France et la Suisse Wink






Roger Kasparian et Philippe Manœuvre :
Archives inédites d'un photographe des sixties


Préface Philippe Manœuvre

« Alors que le rock et la pop entrent au musée, au moment où l'on croyait avoir tout vu et reconnu des fabuleuses années 60, nous vous proposons de plonger dans les images de Roger Kasparian, éternel pigiste et photographe... Employé par des revues oubliées ou disparues, Roger Kasparian traquait les rock et pop stars.

Faisant des aéroports de Paris son studio, notre homme a immortalisé tous les groupes passant par la France sixties : Beatles, Rolling Stones, Who, Beach Boys, Yardbirds, Manfred Mann ou Kinks, Roger Kasparian les a tous immortalisés, suivant les artistes dans leurs loges ou les rues de Paris, parfois chez eux ou en studio.

Retrouvé par un antiquaire, Roger Kasparian nous invite à découvrir sa collection privée et personnelle... des centaines de photos rares, inédites ou intimes, prises au cours de dix années dans la grande usine pop. Ombre parmi les lumières, voici la jeunesse de Roger Kasparian. »


Exposition Roger Kasparian
Café de la Danse, 5 passage Louis-Philippe 75011 Paris
Du 14 octobre au 20 décembre 2014, Métro Bastille, Tél. 01 47 00 57 59



La news sur SBFC : http://www.swissbeatlesfanclub.blogspot.fr/2014/10/roger-kasparian-philippe-manoeuvre-archives-photographe-sixties-2014.html





Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22846
Localisation: Paname

MessagePosté le: Mar Oct 14, 2014 1:10 pm    Sujet du message: Re: Roger KASPARIAN - Archives d'un photographe des Sixties Répondre en citant

Quelques images de cette soirée de vernissage par mon ami Patrice Guino de Rockerparis dont je me doutais bien qu'il serait là.

C'était sur invite mais j'ai tout de même pu rentrer.
J'ai bien fait de tenter le coup.

L'expo était vraiment sympa et le cadre du Café de la Danse s'y prêtait parfaitement.








Puis, c'était le moment de la projection d'un doc sur cette aventure improbable pour ce photographe qui se retrouve dans la lumière du jour au lendemain. Bien malgré lui ...ou presque. Un accueil des plus chaleureux lui était réservé par les invités venus nombreux, et l'enthousiasme était à son comble après la projection du doc. Très, très sympa, ce petit reportage. J'espère qu'il sera dispo en ligne très bientôt.







Par contre dommage qu'il n'y ait pas eu d'exemplaires du bouquin sur place à acheter. C'est con, je suis sûr qu'il serait bien parti.
Mais c'était sympa de pouvoir parler avec Roger Kasparian de tous ces souvenirs avec la modestie qui le caractérise.
Un gars adorable. Le premier surpris de l'engouement que tout ça a suscité.



Détails à retrouver sur la page de Rockerparis

Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
orgeatlechien



Inscrit le: 06 Nov 2005
Messages: 1728
Localisation: Hautes-Alpes

MessagePosté le: Dim Oct 19, 2014 8:44 am    Sujet du message: Re: Roger KASPARIAN - Archives d'un photographe des Sixties Répondre en citant

Merci Filou pour cette info. C'est vrai qu'il a l'air sympa ce bouquin...

Il autait été cool d'avoir un bouquin avec uniquement des photos des fab four. Je me demande combien de clichés des Beatles dispose le photographe.

Est ce que tu lui as posé la question Filou ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22846
Localisation: Paname

MessagePosté le: Dim Oct 26, 2014 7:49 pm    Sujet du message: Re: Roger KASPARIAN - Archives d'un photographe des Sixties Répondre en citant

Non, pas posé la question. Mais je suppose qu'il en a un bon paquet.
Comme tous les photographes de l'époque qui mitraillaient quand ils sentaient qu'il y avait matière.

Il en a pas mal de leur passage à l'Olympia mais aussi et surtout de 1965, au George V, pendant le concert du Palais des Sports, à Lyon pour le Palais d'Hiver...

Il racontait comment il pouvait facilement rentrer au George V en montrant juste son appareil-photo. Mais qu'il n'était pas le seul et que c'était pas simple d'avoir une photo sans un confrère derrière, et encore moins s'il voulait les quatre regardant l'objectif en même temps. Du coup, il a choisi de les prendre séparément Razz


Il y avait d'ailleurs un article dans le Rock n'Folk de dec 2013 qui faisait deux double-pages sur son expo à la Velvet Galerie. Ils commençaient déjà à parler d'un bouquin qui ne devrait pas tarder à sortir.




Un petit coup d'oeil ?




Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22846
Localisation: Paname

MessagePosté le: Mar Nov 04, 2014 2:31 am    Sujet du message: Re: Roger KASPARIAN - Archives d'un photographe des Sixties Répondre en citant

Tenez, le doc projeté lors du vernissage a été diffusé dimanche dernier (2/11/2014) sur France 5 dans le cadre de l'émission La Galerie France 5 consacrée au photographe. Le tout avec présentation du bouquin et interview de Manoeuvre à la fin de l'émission, après le doc.

Vraiment très sympa, ce doc. Je vous le conseille vivement.





Par ici : http://culturebox.francetvinfo.fr/emissions/france-5/la-galerie-france-5/les-sixties-roger-kasparian-195019

Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Page 1 sur 1


 
Sauter vers:  



Powered by phpBB © phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com