|
plan du site | contact


Bienvenue sur cet espace de discussion ouvert à tous !
La passion des Beatles nous réunit,
mais tous les sujets sont possibles, vous avez la parole
et nous sommes là pour répondre à vos questions !

Se connecter pour vérifier ses messages privés Messagerie privée Rechercher Rechercher
Liste des Membres Liste des Membres Profil Profil
Connexion Connexion FAQ FAQ
S'enregistrer S'enregistrer (nouvel utilisateur)
  Lucy in the web Index du Forum > Coups de coeur
  Sujet : Jim is dead, miss him, miss him...
Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22850
Localisation: Paname

MessagePosté le: Ven Nov 19, 2010 3:11 pm    Sujet du message: Jim is dead, miss him, miss him... Répondre en citant

J'aimerais vous parler de Jim.
(comment ça, Jim qui ?)

J'ai vu que vient de sortir un nouveau livre.
Enfin, je crois bien qu'il l'est, nouveau.



Sam Bernett, c'est le responsable du club, le Rock’N’Roll Circus, à l'époque où Morrison est mort.
Il raconte comment il l'a trouvé mort dans les chiottes du club, mort d'une crise cardiaque (a priori due à une overdose d'héroïne à 90%), et comment, ils ont rapidement décidé de le transporter jusqu'à chez lui pour ne pas avoir de problème avec la police.

Je sais que cette thèse n'est pas nouvelle et ce n'est pas vraiment la première fois qu'il la raconte mais avouez que ça laisse tout de même ...froid dans le dos.



Un extrait d'une interview récente (dans le mag ci-dessus) :

Sam Bernett: “I was in the club that night, July 2, and Jim came in at about 1am, July 3. He was at the bar as usual. He was with some friends who I didn’t know. He was expecting people to bring him some stuff for Pamela. He was often there in doing that to little cafes and dealers in the street in Saint Germain to take home for her. He was waiting. He drank, we talked I listened. I was busy as the club manager. I wasn’t always next to him. I bought him drinks. Some guys came and then for some 20 minutes he wasn’t at the bar. He disappeared. Could have gone anywhere. Then the girl in charge of the upstairs cloakroom… looked for me.

She was worried because one door had been locked for a long time and people were complaining they couldn’t get in. They banged on the door, anyone there? No answer. So I checked with her. No answer indeed. I didn’t know Jim was behind the door. I called my security guy to smash the door open and inside was Jim. Sitting on the loo with non-reaction, like sleeping or knocked out, his trousers slightly down. He was sitting with his head down and his arms down, like a dead guy.

(...)



I couldn’t tell you [the name of] some other person who was in the club. I couldn’t put it in my book [for legal reasons]. But I’m giving you my witness account. What happened after and why with the cops and everyone else who didn’t tell the truth, who covered it up, I don’t understand. My friend the doctor was positive he was dead. I won’t say his name because he’s dead but his family are alive.

I waited 35 years to tell my story because I got fed up with people asking me questions every time Jim’s death date came round. My wife said: ‘Stop moaning and write your book then.’ I didn’t keep my mouth shut before that – I just didn’t go to the press of my own accord. I remember at a dinner party I was sitting next to Oliver Stone’s mother – this is when he was making the movie of Jim and The Doors. And I told her: ‘Look, I know what happened, if your son is interested.’ I told her what I knew but Stone didn’t bother with that version. Maybe she never told him! But you know, the American version of Jim’s death is rubbish. Nonsense. The French version is closer to the truth. Americans can be naïve.”


Filou


Dernière édition par Filou le Sam Jan 29, 2011 11:21 am; édité 5 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
maxime



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 6712

MessagePosté le: Ven Nov 19, 2010 3:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

PUB !


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22850
Localisation: Paname

MessagePosté le: Ven Nov 19, 2010 4:11 pm    Sujet du message: Re: Jim is dead, miss him, miss him... Répondre en citant

Et le tout en VO hein ?

Je croyais qu'il n'aimait pas la PUB, le gars Jim ?
Entouka, je ne connaissais pas.
Thanx.

Bon, sinon, le Bernett, il avait déjà causé dans son...



Mais dans son dernier, il revient sur toute sa vie dans le métier.
Y compris ce tragique épisode qui en fait un élément essentiel dans le mystère qui plane autour de la mort de Morrison et de toutes les thèses qui ont couru, les unes plus farfelues que les autres.

Je pense, personnellement que, d'entre toutes, celle-ci est la plus crédible.
Petit à petit, on voit que les témoins commencent à parler. Il était temps, vous allez me dire.
Après, certains, comme Agnès Varda, sont mutés dans le silence. Why ? Why not ?

J'avais vu un doc très bien foutu où ils essaient de reconstituer les derniers jours de Jim et où plusieurs témoins de l'époque (dont Agnès Varda) racontaient ce qu'ils savaient ...ou plutôt ce qu'ils voulaient en dire.

Pour en revenir au bouquin de Sam Bernett Rock'N'Roll Circus.

Présentation de l'éditeur :
Voici une histoire vraie, la fabuleuse histoire du Rock and Roll Circus. Club de Saint-Germain-des-Prés ouvert le vendredi 13 juin 1969 et fermé à la fin de l'année 1972. Jamais nuits ne furent plus folles que ces années-là.
Les Beatles avaient transformé le rock en pop. Le blues du Delta suintait dans les rues de Londres. Aux Etats-Unis, des fous furieux préparaient le festival de Woodstock. Au Vietnam, les GI's se passaient des joints et les Doors en boucle. A Paris, les Rolling Stones dansaient avec le diable au banquet des mendiants. Janis Joplin déboulait sur les platines. Jacques Prévert et Antoine Blondin refaisaient le monde à la Cantine du Circus. Richard Borhinger n'avait pas encore de César. Gene Vincent voulait une caisse de bière pour chanter " Be Bop a Lula ". Michel Polnareff s'était planqué dans une poubelle pour échapper aux coups de couteau de sa compagne jalouse. Johnny Hallyday et Jim Morrison étaient inséparables. Dans la nuit du 2 au 3 juillet 1971, les w.-c. du Rock and Roll Circus étaient fermés de l'intérieur... Jim Morrison n'était plus accoudé au bar !

Biographie de l'auteur :
Sam Bernett a commencé sa carrière au New York Times à New York dans les années 1960. De retour à Paris il est animateur vedette à RTL et à Europe 1. Fondateur de lieux parisiens devenus cultes : la Tour de Nesles, le Rock and Roll Circus, le Malibu, le Bus Palladium, le Martine's...



Pour illustrer tout ça, voici les dernières images que l'on connait de Jim
le 28 juin 1971 en compagnie de sa copine Pamela Courson
prises près de Chantilly par Alain Ronay.







Filou


Dernière édition par Filou le Sam Jan 29, 2011 11:22 am; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
L Abbey



Inscrit le: 21 Mar 2009
Messages: 958

MessagePosté le: Ven Nov 19, 2010 5:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Quelqu'un sait ce qu'est devenu ce petit garçon ?? qui il est ? ce qu'il faisait là lors du "shooting" (bon le terme est peut-être pas approprié avec Jim Morrison ... Embarassed )



Juste pour pas qu'une erreur soit faite, comme pour le témoin sur la pochette d'Abbey road... Rolling Eyes

Faudrait pas fâcher les jaunes une deuxième fois... Cool

L'Abbey
Curé puriste
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Don Everly



Inscrit le: 03 Déc 2005
Messages: 3099
Localisation: Kentucky

MessagePosté le: Ven Nov 19, 2010 5:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Y a t'il eu, d'ailleurs, des bombardements sur Paris, en 1971 ???
_________________
"Hey bird dog get away from my chick
Hey bird dog better get away quick
Bird dog you better find
A chicky little of your own ! "
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
L Abbey



Inscrit le: 21 Mar 2009
Messages: 958

MessagePosté le: Ven Nov 19, 2010 6:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Don Everly a écrit:
Y a t'il eu, d'ailleurs, des bombardements sur Paris, en 1971 ???

CELLE LA J'ETAIS SUR QUE TU ALLAIS LA FAIRE DON !
MDR !!!!
Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing


Ceci étant, j'aimerai VRAIMENT aussi avoir ce qu'est devenu ce petit bonhomme...
.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zug



Inscrit le: 02 Oct 2004
Messages: 3335
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Nov 19, 2010 6:07 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Don Everly a écrit:
Y a t'il eu, d'ailleurs, des bombardements sur Paris, en 1971 ???

Vu les joues de Jim, des bombardements de double cheese burger...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22850
Localisation: Paname

MessagePosté le: Ven Nov 19, 2010 6:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

...à part, justement le petit garçon de la photo qui balançait des bombes à eau de la fenêtre de chez ses parents, mais je ne sais pas si ça compte.

En même temps, je ne suis pas spécialiste.
Ca s'est vu ?


Par contre, ce que je sais, c'est que, en pollueur de topic, y a du monde Wink

Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zug



Inscrit le: 02 Oct 2004
Messages: 3335
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Nov 19, 2010 6:18 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Non mais plus sérieusement, ces clichés sont très émouvants surtout quand on est parisiens et que l'on voit Jim évoluer dans des endroits qui nous sont familiers...

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Don Everly



Inscrit le: 03 Déc 2005
Messages: 3099
Localisation: Kentucky

MessagePosté le: Ven Nov 19, 2010 6:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

L Abbey a écrit:
Don Everly a écrit:
Y a t'il eu, d'ailleurs, des bombardements sur Paris, en 1971 ???

CELLE LA J'ETAIS SUR QUE TU ALLAIS LA FAIRE DON !
MDR !!!!
Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

Embarassed
_________________
"Hey bird dog get away from my chick
Hey bird dog better get away quick
Bird dog you better find
A chicky little of your own ! "
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22850
Localisation: Paname

MessagePosté le: Ven Nov 19, 2010 6:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

johngouze a écrit:
Non mais plus sérieusement, ces clichés sont très émouvants surtout quand on est parisiens et que l'on voit Jim évoluer dans des endroits qui nous sont familiers...

Je te le fais pas dire.

Qui n'a jamais été traîner au Père Lachaise ou rue Beautreillis (au 17, près de St Paul) où Jim habitait pendant son dernier séjour à Paris ? On baigne complètement dans l'histoire et on ne peux s'empêcher d'aller boire un coup au café d'en bas (rue Beautreillis) avec une déco très "couleur locale" en mémoire au Jim.

In 1971, following the recording of L.A. Woman, Jim decided to take some time off and moved to Paris with Pam, in March. He had visited the city the previous summer and seemed content to write and explore the place. They took up residence in an apartment at 17 rue Beautreillis. Once in Paris, Morrison gained a great deal of weight and shaved off his beard. He admired the city's architecture and would go for long walks through the city.
Once there, Pam encouraged him to write poetry.

Shortly after his arrival in Paris in March 1971, Jim was photographed with a Polaroid camera as he stood by the bedroom window of the apartment where he died.



http://xbreak-on-throughx.piczo.com/?g=49506979&cr=5#

Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zug



Inscrit le: 02 Oct 2004
Messages: 3335
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Nov 19, 2010 6:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est marrant je savais pas qu'il avait habité dans la rue du beautreillis perpendiculaire à la rue Saint Antoine.
Quartier magique...Mais je pense qu'au début des années 70, ce n'était pas encore le quartier branché et sympathique qu'il est devenu...ce n'était pas un coupe gorge, non..Mais ça devait pas respirer la richesse ce quartier aussi étrange que cela puisse paraitre aujourd'hui..
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22850
Localisation: Paname

MessagePosté le: Ven Nov 19, 2010 9:17 pm    Sujet du message: Répondre en citant

En même temps, si Jim s'y est installé, ce n'est sûrement pas pour rien.
Ca devait déjà être un quartier idéal pour "taquiner la muse" Cool

Once there, Pam encouraged him to write poetry.



Pam, Jim and journalists Henri-Jean Henu and Hervé Muller in front of #6 Place Tristan Bernard, Muller's former house, where he had a flat on the 5th floor. The picture was taken mid-May 1971 by Gilles Yepremian.


Surtout qu'il était déjà venu l'été précédent et revenait pour une plus longue période en s'installant dans un quartier qui lui semblait le mieux pour faire ses longues ballades à pieds à travers la ville, aller boire un coup, tout ça...

Il trainait notamment vers le quartier St Germain (où se trouve justement le Rock'N'Roll Circus - rue de Seine, au 57) qui n'était pas très loin finalement, même à pied. Dans son bouquin, Sam Bernett parle de l'Alcazar aussi qui communiquait avec le Rock'N'Roll Circus et par où ils seraient passé pour transporter "discrètement" le corps de Jim en se retrouvant de l'autre côté du block, rue Mazarine.


Le ROCK'N'ROLL CIRCUS rebaptisé WHISKY A GOGO en 72

Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zug



Inscrit le: 02 Oct 2004
Messages: 3335
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven Nov 19, 2010 10:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Absolument, le meneur de revue de l'Alcazar,, Jean Marie Rivière est l'homme qui a fait déplacer le cadavre de Jim depuis les toilettes du Whisky à Gogo à son appartement...
Jolie cuisse, non? Laughing
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Mop Top



Inscrit le: 27 Avr 2008
Messages: 3446

MessagePosté le: Sam Nov 20, 2010 4:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Comme ça... Jim n'est pas mort comme Marat = Assassiné dans son bain.

Smile
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
Page 1 sur 4


 
Sauter vers:  



Powered by phpBB © phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com