|
plan du site | contact


Bienvenue sur cet espace de discussion ouvert à tous !
La passion des Beatles nous réunit,
mais tous les sujets sont possibles, vous avez la parole
et nous sommes là pour répondre à vos questions !

Se connecter pour vérifier ses messages privés Messagerie privée Rechercher Rechercher
Liste des Membres Liste des Membres Profil Profil
Connexion Connexion FAQ FAQ
S'enregistrer S'enregistrer (nouvel utilisateur)
  Lucy in the web Index du Forum > Vie & Oeuvre
  Sujet : WHITE ALBUM • 22 novembre 1968 • 40 ans !
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
maxime



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 6712

MessagePosté le: Jeu Nov 27, 2008 8:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Superbe petit reportage.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bungalow bill



Inscrit le: 19 Mar 2006
Messages: 1772
Localisation: Pas si loin

MessagePosté le: Ven Nov 28, 2008 1:03 am    Sujet du message: Répondre en citant

En v'la du bon vieux topic passionnant comme il y'en a pas eu depuis très longtemps...
C'est incroyable l'article de Rock and Folk de l'époque..complètement en décalage avec ce qu'est cet album en réalité...comme quoi , trop près du tableau, on ne voit plus les mots..mais cet album avait 15 ans d'avance, normal qu'un trentenaire de 68 ne pouvait pas percevoir le pouvoir énorme de ce disque..
Ce qui m'a toujours étonné dans ce même ordre d'idée, c'est ce que disait Martin dans Anthology...où il regrettait clairement que ce disque existe..comme si il le considérait comme une erreur dans la discographie des Beatles..Etonnant quand on sait que cet album..c'est le grand retour de Lennon en tant que compositeur...et que les grandes innovations mélodiques et musicales sont signées Lennon dans ce disque d'où son aspect plus rugueux et plus acide que les albums précédents..
Il reste selon moi l'accomplissement ...cette oeuvre fait et fera éternellement des Beatles, un des groupes les plus importants de l'hustoire du rock...Il est le Blonde on Blonde de Dylan ou le Let It Bleed des Stones...un truc où la fusion des talents a donné le meilleur résultat même si paradoxalement..c'est l'album testament encore plus que Let It Be ou Abbey Road...
_________________
C'est doux, ça s'écoute en bouche, ça coule tout seul et en même temps c'est... aigre-doux.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bungalow bill



Inscrit le: 19 Mar 2006
Messages: 1772
Localisation: Pas si loin

MessagePosté le: Ven Nov 28, 2008 1:11 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
On pourrait ainsi catégoriser les pièces de ce recueil en deux groupes :
les positives (chants d'amour) et les négatives (description de la stupidité humaine sous différents aspects). L'objet de l'amour — cela me paraît assez frappant — semble être moins telle ou telle personne physique (qu'elle s'appelle Prudence, Martha ou Julia), mais bien plutôt cette abstraction qu'on nomme Vérité ou Sagesse. En effet, les rythmes violents, les sonorités criardes, les Beatles les emploient avant tout pour décrire le ridicule et le cauchemar d'une société décadente, y compris leurs propres errements. Au contraire, pour les chants d'amour (y compris celui dédié à Sexy Sadie), ils évoquent une atmosphère de sérénité, de contemplation et de bonheur. « Viens avec moi et ouvre tes yeux » disent-ils à Prudence. Ce n'est pas à ses cuisses qu'ils font allusion ! Et Sexy Sadie, « la plus désirable de toutes : qu'as-tu donc fait, tu as enfreint les règles et t'es révélée à la ronde. » Ce doux reproche ne s'adresse-t-il pas plutôt à la Vérité, qui par le truchement du LSD a voulu bousculer les étapes, créant le désarroi parmi des esprits non encore parvenus à la maturité?

Ce passage est très intéressant surtout quand il évoque les sons criards et ironiques qui décrivent la décadence de la société..
L'Album Blanc est sans doute le premier album Rock décadent qui fera la fortune d'un Bowie ou de TRex quelques encablures plus tard..
_________________
C'est doux, ça s'écoute en bouche, ça coule tout seul et en même temps c'est... aigre-doux.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mop Top



Inscrit le: 27 Avr 2008
Messages: 3446

MessagePosté le: Sam Nov 29, 2008 10:57 am    Sujet du message: Répondre en citant

Pour les chansons du White Album, nous avons tous nos chouchous. Celle qui me hante depuis que je suis tout p'tit, c'est Dear Prudence.

La plus simple du côté "écriture" mais la plus complexe du côté "sentiment" = C'est la "face cachée" de John Lennon ; le trou dans la carapace de cet "écorché vif".

Enlevez toute l'ironie, les clowneries, la dureté et vous trouverez John mis à nu.

John Lennon, le gamin. Ou le petit garçon qui sommeille en lui.

Paul McCartney est un auteur-compositeur fabuleux mais il a toujours manqué de "chaleur" dans ses chansons. Problème de pudeur ou typiquement le fameux flegme britannique ?

Il y a une tite exception avec "I will", une des ses chansons où il utilise le "tu" à la deuxième personne du singulier. Et sans tomber non plus, dans le "sucre d'orge".

Le White Album, c'est aussi le retour des "chansons d'amour" des Beatles. Mais ils ne les chantent plus comme des "cartes de la St-Valentin"...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22848
Localisation: Paname

MessagePosté le: Sam Nov 29, 2008 11:20 am    Sujet du message: Répondre en citant

Mop Top a écrit:
Pour les chansons du White Album, nous avons tous nos chouchous. Celle qui me hante depuis que je suis tout p'tit, c'est Dear Prudence.

La plus simple du côté "écriture" mais la plus complexe du côté "sentiment" = C'est la "face cachée" de John Lennon ; le trou dans la carapace de cet "écorché vif".

Enlevez toute l'ironie, les clowneries, la dureté et vous trouverez John mis à nu.

On peut bien parler du NAKED de John à ce titre, c'est vrai.
Dear Prudence est une splendeur méconnue et c'est dommage. L'interprétation et les arrangements donnent aussi tout ce climat lourd avec cette basse très présente qui martèle comme ça.

Dans la mise à nu, il y a aussi Julia que certains apprécient moins mais qui restitue parfaitement la douleur de John et ce côté écorché vif qu'on retrouvera plus tard dans l'album POB. Peut-être la prolongation du Blanc que cet album d'ailleurs...

Ensuite, on peut citer des Yer Blues et autre Everybod'ys Got... où John révèle un nouveau visage jusque là inédit. Il tombe véritablement le masque.

Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22848
Localisation: Paname

MessagePosté le: Sam Nov 29, 2008 11:30 am    Sujet du message: Répondre en citant

Mop Top a écrit:
Paul McCartney est un auteur-compositeur fabuleux mais il a toujours manqué de "chaleur" dans ses chansons. Problème de pudeur ou typiquement le fameux flegme britannique ?

Il y a une tite exception avec "I will", une des ses chansons où il utilise le "tu" à la deuxième personne du singulier. Et sans tomber non plus, dans le "sucre d'orge".

Une de mes préférées de Paul tout album confondu. Une petite balade qui n'a l'air de rien mais qui est absolument sublime.

Sinon, dans un style completement inattendu, on a aussi le fameux Why don't we do it... que je rêve de voir Paul interpréter sur scène pendant un moment de folie Laughing

Mais c'est vrai aussi qu'on a peut-être un Paulo légèrement moins inspiré sur cet album au final.

Bon, on ne va pas parler d'Helter Skelter, tout de suite, hein ?
Si ? Wink

Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mop Top



Inscrit le: 27 Avr 2008
Messages: 3446

MessagePosté le: Sam Nov 29, 2008 1:18 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Moins inspiré, le Paulo, j'pense pas.

C'est la phase "parodie" pour Paul = Back in the USSR, Honey Pie, Rocky Racoon, Mother Nature's Son, Helter Skelter... Laughing

Pour HELTER SKELTER = Paulo avait lu un article sur un band qui a sorti un disque "very wild n' noisy". Quand il a écouté ce fameux disque... C'était un "prout" fabriqué par l'auteur de cet article. Donc, lui et ses potes de Beatles pouvaient faire mieux.

Naissance du Hard Rock ? P'têt pas. Mais ça inspiré un dérangé comme Charles Manson et ses fidèles, pour commetre une série de meutres...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22848
Localisation: Paname

MessagePosté le: Sam Nov 29, 2008 4:53 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mop Top a écrit:
C'est la phase "parodie" pour Paul = Back in the USSR, Honey Pie, Rocky Racoon, Mother Nature's Son, Helter Skelter... Laughing

Même Obladi est une sorte de parodie finalement.
Entouka chacun a son style bien distinct. Et c'est probablement la couleur de l'album. L'inverse du concept album finalement.

Mop Top a écrit:
Pour HELTER SKELTER = Paulo avait lu un article sur un band qui a sorti un disque "very wild n' noisy". Quand il a écouté ce fameux disque... C'était un "prout" fabriqué par l'auteur de cet article. Donc, lui et ses potes de Beatles pouvaient faire mieux.

Un titre des Who dont il était question dans l'article.
C'était quoi déjà ? I Can See For Miles, non ?

Ce dont je me souviens, c'est que Paul a été très déçu en entendant le morceau au final. Il s'attendait à un truc bien plus destroy. Avec Helter, ils ont pulvérisé l'objectif visé.

Comme quoi, les critiques ont du bon finalement.

Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22848
Localisation: Paname

MessagePosté le: Sam Nov 29, 2008 4:56 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est bien ça.

Trouvé sur Wiki-billy : Cool

I Can See for Miles inspira le Beatle Paul McCartney pour sa chanson Helter Skelter de l'album blanc. McCartney écrivit Helter Skelter dans l'idée d'écrire un titre plus heavy que I Can See for Miles, après une interview de Townshend qui désignait cette dernière comme la plus heavy des chansons qu'il n'ait jamais créé.



Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Bungalow bill



Inscrit le: 19 Mar 2006
Messages: 1772
Localisation: Pas si loin

MessagePosté le: Sam Nov 29, 2008 6:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mop Top a écrit:
Moins inspiré, le Paulo, j'pense pas.

C'est la phase "parodie" pour Paul = Back in the USSR, Honey Pie, Rocky Racoon, Mother Nature's Son, Helter Skelter... Laughing

Pour HELTER SKELTER = Paulo avait lu un article sur un band qui a sorti un disque "very wild n' noisy". Quand il a écouté ce fameux disque... C'était un "prout" fabriqué par l'auteur de cet article. Donc, lui et ses potes de Beatles pouvaient faire mieux.

Naissance du Hard Rock ? P'têt pas. Mais ça inspiré un dérangé comme Charles Manson et ses fidèles, pour commetre une série de meutres...

Pas moins inspiré...en effet...mais tout simplement dépassé par l'explosion créative de John et George à ce moment précis de leur carrière...
Je trouve que Paul en cette fin des années 60 a tendance ,avec génie, quand même à se répéter un peu , on est loin du Paul avant gardiste de 65,66,67...
On retrouve heureusement cette capacité à inventer dans Abbey Road....
Mais sur le Blanc...Effectivement...Mother Nature Son , I Will restent des balades exceptionnelles...et ses rocks sont quand même fabuleux..why don't we ..et Birthday en particulier...
Mais Lennon lui est supèrieur sur ce disque... Wink
_________________
C'est doux, ça s'écoute en bouche, ça coule tout seul et en même temps c'est... aigre-doux.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22848
Localisation: Paname

MessagePosté le: Mar Déc 02, 2008 1:49 am    Sujet du message: Répondre en citant

Peut-être le véritable seul album où les choses semblent échapper à son contrôle ?

Tout part dans tous les sens et pendant qu'il s'escrime à rabacher une bonne centaine de prises de Obladi Oblada, il semble y perdre son latin et tente peut-être de recoler des morceaux d'un groupe qui part dans tous les sens.
Rien d'étonnant que Martin pensait qu'on allait assister à l'accouchement d'un album sans aucun sens ni consistance.

Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mop Top



Inscrit le: 27 Avr 2008
Messages: 3446

MessagePosté le: Mar Déc 02, 2008 2:57 am    Sujet du message: Répondre en citant

Filou a écrit:
Peut-être le véritable seul album où les choses semblent échapper à son contrôle ?

Tout part dans tous les sens et pendant qu'il s'escrime à rabacher une bonne centaine de prises de Obladi Oblada, il semble y perdre son latin et tente peut-être de recoler des morceaux d'un groupe qui part dans tous les sens.
Rien d'étonnant que Martin pensait qu'on allait assister à l'accouchement d'un album sans aucun sens ni consistance.

Filou


C'est pas nouveau = Si on compte les prises pour "Hold me tight" ou "That means a lot"... Ou les pratiques en solo pour "Oh Darling" !

Faut pas oublier que George Martin en a eu ras le bol et qu'il est parti en vacances pendant les sessions du Blanc.

Dans le tragi-comique, c'est qu'une bonne partie de l'album était composée de plusieurs démos bien aboutis.

Et le "concept" du double album n'était qu'un moyen rapide d'avancer d'un cran le contrat de EMI, qui, a été renégocié en 1969...

Aussi, on ne voit pas trop la binette de George Martin pour les sessions de Let it be (Get back).

Abbey Road = C'est le retour de l'équipe gagnante pour un bref moment.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mathilde



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 3201

MessagePosté le: Mar Déc 02, 2008 11:44 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne suis pas musicien, mais peut être que composer seul dans son coin dans le trou perdu de Rishikesh, éloignant les mouches toutes les cinq minutes, influe sur la composition des titres. D'ailleurs lorsque l'on compare les chansons des Kinfauns Demos avec celles créées en Studio la différence saute aux oreilles. Merci à Donovan et son Fingerpicking, grace à lui, l'accompagnement à la guitare a peut être permis à John de signer ses compos les plus intimistes.

Supputations, extrapolations et "subodorations" qui font pas de mal ...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Joni Dalimood



Inscrit le: 17 Mai 2003
Messages: 2551

MessagePosté le: Mer Déc 03, 2008 8:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

j'ai recu une pub du site officiel
pour des tee shirt...moi je cherche un slip withe album

withe album qui n'est plus tout a fait blanc d'ailleurs

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22848
Localisation: Paname

MessagePosté le: Mer Déc 03, 2008 10:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Uncle John a écrit:
j'ai recu une pub du site officiel
pour des tee shirt...moi je cherche un slip withe album

Un modèle d'Australie, par exemple ?

Mais ça m'étonne tout de même.
Toi qui ne sembles pas avoir du mal à tenir la note.

Tu ne serais pas plutôt le genre de gars qu'a l'son long ? Embarassed

Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
Page 2 sur 7


 
Sauter vers:  



Powered by phpBB © phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com