|
plan du site | contact


Bienvenue sur cet espace de discussion ouvert à tous !
La passion des Beatles nous réunit,
mais tous les sujets sont possibles, vous avez la parole
et nous sommes là pour répondre à vos questions !

Se connecter pour vérifier ses messages privés Messagerie privée Rechercher Rechercher
Liste des Membres Liste des Membres Profil Profil
Connexion Connexion FAQ FAQ
S'enregistrer S'enregistrer (nouvel utilisateur)
  Lucy in the web Index du Forum > L'actualité des Beatles
  Sujet : Les annnées studio racontées par Geoff Emerick
Aller à la page 1, 2  Suivante
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Billy Shears



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 1076
Localisation: Paname, face à la nouvelle ligne de Tram

MessagePosté le: Mar Juil 22, 2008 3:57 pm    Sujet du message: Les annnées studio racontées par Geoff Emerick Répondre en citant

Hello

Juste pour vous dire : "Here, There and Everywhere, My Life Recording The Music of The Beatles" par Geoff Emerick que je suis en train de dévorer, est un livre vraiment très très intéressant. En anglais seulement, malheureusement, chez Gotham Books, 2006.

Comme vous le savez tous, il a commencé à travailler comme ingénieur du son des Beatles le premier jour des sessions de Revolver, sur TNK, il avait 19 ans et imagina d'entrée le coup de faire passer la voix de Lennon par la cabine Leslie d'un orgue Hammond, mais aussi modifia de façon complètement fondatrice la façon d'enregistrer la batterie en rapprochant les micros et en enlevant la peau de devant de la grosse caisse pour placer un vètement à l'intérieur. Il était le premier à faire ça! Quelque jours après, il s'attaqua au son de basse en plaçant un gros haut-parleur devant l'ampli et en s'en servant comme un micro (Paperback Writer et Rain).

Bon bon. Je poste car ce qui est le plus étonnant, c'est à quel point le Geofff charge George Harrison, en fait, non pas en le chargeant délibérément mais en exposant une série de faits qui laissent apparaître à quel point GH n'était pas, du moins dans un premier temps, un guitariste doué, s'y reprenant des dizaines de fois pour placer un solo, et se faisant souvant piquer la guitare par Paul (exemple frappant sur Taxman, ou sur Sgt Pepper's-la-chanson). Le chorus de A Hard Day's Night, il n'y arrive tellement pas qu'ils sont obligés de ralentir la bande de moitié et de placer George Martin à ses côtés pour qu'il joue le mêmes notes au piano.
Le solo de Lovely Rita, il n'y arrive tellement pas que c'est finalement GM qui place un solo de piano! Etc... etc...

Autre anecdote d'Emerick. Pour All You Need Is Love, John décide qu'il chantera en direct, alors Paul décide qu'il bassera en direct, et George se retrouve contraint de jouer son très court (4 mesures) solo en direct aussi! Il flippe tellement qu'avant le broadcast live de ce dimanche 25/06/67, il demande au réalisateur de ne pas le filmer au moment où il va l'exécuter. Car il pense qu'il va se louper et qu'il sera obligé de le refaire en overdub plus tard. Regardez la vidéo, vous verrez, c'est vrai!
Emerick explique aussi que selon lui, si Harrison s'est branché dans la musique indienne, c'était pour avoir son truc à lui, car il ne pouvait pas suivre les deux autres dans tous les autres domaines...

Enfin voilà. Commentaire général d'Emerick (qui n'engage que lui, bien sûr) : "pour moi, les vrais artistes, c'étaient John et Paul, pas les Beatles".

Voilà, je voulais vous livrer ça. Je n'en suis qu'à la moitié, en 1967, après la mort de Brian Epstein, donc, je n'ai pas encore lu la suite et il est vrai
que c'est sur la fin du groupe que GH a donné son meilleur, comme guitariste et comme compositeur.
_________________
information is not knowledge, knowledge is not wisdom, wisdom is not truth, truth is not beauty, beauty is not love, love is not music, MUSIC IS THE BEST" (Frank Zappa).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Joni Dalimood



Inscrit le: 17 Mai 2003
Messages: 2551

MessagePosté le: Mer Juil 23, 2008 10:39 am    Sujet du message: Répondre en citant

bravo
tres interressant et instructif
pour le solo de Hard Day's Night , GH le fait plusieurs fois en public, non?

http://fr.youtube.com/watch?v=ShrdKHeAel0
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Coyote



Inscrit le: 06 Nov 2002
Messages: 4115

MessagePosté le: Mer Juil 23, 2008 7:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Salut Billy,

Merci pour ton post qui donne vraiment envie de se plonger dans l'ouvrage ! Le gars a assurément un vrai contenu à délivrer, encore un peu d'inédit pour le fan dévoreur !

Bon pour AHDN, au-delà du fait que l'anecdote soit connue, on est hors de sa période de présence en studio avec les Beatles. Moins pertinent donc...

Mais sacrément culloté d'intervenir à peine arrivée sur des chanegment s aussi majeurs pour le son du groupe en studio, c'est bluffant ! Inimaginable à l'heure actuelle, vous imaginez un gamin la ramenant sur le son de la basse ? Wink

Coyote
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Billy Shears



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 1076
Localisation: Paname, face à la nouvelle ligne de Tram

MessagePosté le: Mer Juil 23, 2008 7:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Hello Coyote!

Non, pour AHDN, Emerick était là. Pour Love Me Do, il était là aussi. Pour She Loves You en juillet 63, il était là. Pour plein de sessions avant qu'il ne devienne l'ingénieur du son principal des 'Tles ("balance engineer"), il était là. En fait, il a débuté chez EMI à 15 ans, en septembre 1962, comme stagiaire. Il était ingé son assistant (il appelle ça "button pusher") et a très très souvent travaillé avec George Martin et Norman Smith sur les sessions Beatles en 63-64-65-66. C'est pour ça que quand Norman Smith est devenu le producteur des Pink Floyd, on a directement proposé son poste à Emerick, en avril 1966 donc. Très au point avec ce groupe, avec son son et avec les idées qu'il avait personnellement développées, il a pris son envol d'entrée. Ca n'était donc absolument pas un hasard!

Amitiés
Billy
_________________
information is not knowledge, knowledge is not wisdom, wisdom is not truth, truth is not beauty, beauty is not love, love is not music, MUSIC IS THE BEST" (Frank Zappa).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Coyote



Inscrit le: 06 Nov 2002
Messages: 4115

MessagePosté le: Mer Juil 23, 2008 10:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

OK tu m'as semé le doute en disant "il a commencé à travailler comme ingénieur du son des Beatles le premier jour des sessions de Revolver, sur TNK". Je n'avais plus en tête qu'il avait été présent avant ces sessions, je comprends ainsi mieux sa légitimité dans l'affaire Wink

D'ailleurs, à notre époque, un gars de 19 ans est vu autrement que dans les 60's où tout le monde ou presque bossait déja à cet âge.

Anyway je me souviens que ce book avait fait sensation au moment de sa sortie et si ça fait comme pour la bio d'Epstein, mieux vaut se coller tout de suite à la VO !

Coyote
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Billy Shears



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 1076
Localisation: Paname, face à la nouvelle ligne de Tram

MessagePosté le: Jeu Juil 24, 2008 10:09 am    Sujet du message: Répondre en citant

Allez, une autre anecdote que je n'avais jamais vue ailleurs (par exemple, ni dans Anthology, ni dans la "bible" de Mark Lewisohn) : elle date du 1er juillet 1963 et de l'enregistrement de She Loves You.

Emerick nous apprend que ce jour là, un nombre impressionnant d'adolescentes réussissent à submerger les peu nombreuses forces de l'ordre qui tentaient de les contenir à l'entrée des studios. Les jeunes en furie forcent la porte du vénérable bâtiment victorien et se répandent dans les couloirs, pourchassées par la police et la sécurité d'EMI. Une fan plus hardie parvient à s'introduire dans le studio 2 et se précipite sur Ringo Starr avant d'être vigoureusement plaquée au sol par Neil Aspinall et traînée hors de la salle d'enregistrement par Mal Evans. Le groupe et le personnel technique finissent par s'y barricader, tentant de se protéger dans l'oeil du cyclone. Un véritable vent de folie souffle sur les lieux.

Selon Geoff, l'excitation perceptible à l'écoute du disque, le fait que le titre ait été jeté sur bande comme ça, presque en un seul coup, à toute vitesse, est la conséquence directe de ces évènement à Abbey Road. Bref, une ambiance explosive pour un tube explosif, comme le dit Emerick, "bourré d'hormones".

Voilà, je n'avais jamais entendu ou considéré She Loves You (qui reste encore aujourd'hui leur single le plus vendu en GB) à la lumière de cette histoire, c'est pourquoi je vous la livre au cas où vous ne la connaitriez pas!

Décidément, comme tu le dis, Coyote, "du vrai contenu à délivrer, encore un peu d'inédit pour le fan dévoreur".

Allez encore une petite...

Hey Bulldog! 11 février 1968, dernier enregsitrement des 'Tles avant le départ pour Rishikesh. Super séance. Geoff Emerick : "en regardant en arrière, ce jour a bien pu être le tout dernier (the final time) où l'ensemble des quatre Beatles se sont montrés réellement heureux d'être ensemble en studio. Ce n'est sans doute pas une coincidence de constater que c'était aussi la toute dernière fois où ni Magic Alex ni Yoko Ono n'étaient présents dans le paysage".

Vous en voulez d'autres??
héhé
Billy - dévoreur du bouquin d'Emerick.
_________________
information is not knowledge, knowledge is not wisdom, wisdom is not truth, truth is not beauty, beauty is not love, love is not music, MUSIC IS THE BEST" (Frank Zappa).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Coyote



Inscrit le: 06 Nov 2002
Messages: 4115

MessagePosté le: Jeu Juil 24, 2008 10:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Et comment !

Sûr que cette séance a du être magique, quel titre ! On y retrouve la fraîcheur, le talent, l'unité, le grain de folie, le son, la musicalité, ... bref Wink

Et d'ailleurs, tu pourras sans doute me confirmer que cette séance a été filmée, pour être restituée sur le clip de... Lady Madonna. Isn't it ?

Coyote
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Mop Top



Inscrit le: 27 Avr 2008
Messages: 3446

MessagePosté le: Jeu Juil 24, 2008 10:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Coyote a écrit:
Et comment !

Sûr que cette séance a du être magique, quel titre ! On y retrouve la fraîcheur, le talent, l'unité, le grain de folie, le son, la musicalité, ... bref Wink

Et d'ailleurs, tu pourras sans doute me confirmer que cette séance a été filmée, pour être restituée sur le clip de... Lady Madonna. Isn't it ?

Coyote



Il traîne quelque chose sur Youtube, mais je crois que c'est un montage pour la remouture de Yellow Submarine (1999).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Coyote



Inscrit le: 06 Nov 2002
Messages: 4115

MessagePosté le: Jeu Juil 24, 2008 10:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Mop Top



Inscrit le: 27 Avr 2008
Messages: 3446

MessagePosté le: Jeu Juil 24, 2008 10:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Coyote a écrit:




Même combat !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Billy Shears



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 1076
Localisation: Paname, face à la nouvelle ligne de Tram

MessagePosté le: Ven Juil 25, 2008 10:34 am    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, pour le Bulldog, l'histoire est connue mais la voici à nouveau, racontée par Emerick. Je m'aperçois au passage qu'il a été une des sources principales de Lewisohn, autrement dit, que l'on retrouve parfois les mêmes éléments dans le fameux "The Complete Beatles Recording Sessions".

Donc voilà : ce jour (11 février 1968) où les Beatles sont censés filmer le clip vidéo de Lady Madonna en faisant semblant de l'interpréter, John Lennon lâche "Oh, the hell with Lady Madonna, I've got something we could play instead". Ils savent qu'ils peuvent jouer devant les caméras quelque chose de complètement différent et que personne ne s'en apercevra (ce qui a été le cas, non?). Donc il se lancent dans cet enregistrement échevelé. La chanson s'appelle "Hey Bullfrog" (Hey grosse grenouille!) mais Paul se met à aboyer durant un overdub, tout le monde se marre, le titre change donc et les paroles aussi. La chanson est majoritairement créee en studio et en équipe à partir du riff de piano de John. Emerick raconte également un petit break "lunchtime" dans le studio où Mal Evans apporte à GH son plat préféré : des baked beans. C'est ce qu'on voit au tout début du clip de Lady Madonna là juste au dessus de mon post!

"The vibe that day was great. Everybody was in exceptionnaly good mood because they new they would be heading to India in a matter of days. Despite the fact that there was a film crew underfoot, it was a sunday session, so things were quite relaxed, Abbey Road complex was largely deserted and The Beatles could wander around the corridors if they wanted to (...) Everyone's performance was excellent on the track. Paul"s bass line was probably the most inventive of any he'd done since Pepper's and it was really well played. Harrison's solo was sparkling too, one of the few times he nailed it right away. His amp was turned up really loud, and he used one of his new fuzz boxes wich made his guitar absolutely scream (...) Later on, John and Paul gathered around a microphone for several minutes of barking, howling and general clowning around. For those moments, they were again the inseparable childhood friends they once had been, unhinibited and completely confortable in each other's presence", écrit Emerick...

Du coup, dans la foulée, un autre clip est tourné (et pour le coup, on les voit articuler les vraies paroles, jouer la vraie chanson), autour de ce titre
dont John Lennon veut faire une face A à la place de Lady Madonna tellement l'enregistrement s'est bien passé, tellement la vibe est bonne. Mais Paul et George Martin l'en dissuadent et le titre achève sa course sur Yellow Submarine.
_________________
information is not knowledge, knowledge is not wisdom, wisdom is not truth, truth is not beauty, beauty is not love, love is not music, MUSIC IS THE BEST" (Frank Zappa).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Mop Top



Inscrit le: 27 Avr 2008
Messages: 3446

MessagePosté le: Dim Aoû 10, 2008 1:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

En parlant d'enregistrements = Y'a un type qui s'est sûrement fait avoir...

http://fr.canoe.ca/divertissement/musique/nouvelles/2008/08/07/6378961-pc.html
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zongadude



Inscrit le: 19 Fév 2005
Messages: 751

MessagePosté le: Dim Aoû 10, 2008 2:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mop Top a écrit:
En parlant d'enregistrements = Y'a un type qui s'est sûrement fait avoir...


Pourquoi ?
Il s'agit vraiment d'une bande inédite, tu sais. On y entend les Beatles en train de repèter à la BBC en vue de l'enregistrement d'une émission. On les entends bosser les morceau, et beaucoup rigoler, parait-il. Ca dure 30 minutes et oui, c'est bien la première fois que cet enregistrement (réalisé sans raison particulière par un technicos de la BBC à l'époque) est retrouvé.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur Adresse AIM
Mop Top



Inscrit le: 27 Avr 2008
Messages: 3446

MessagePosté le: Dim Aoû 10, 2008 4:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Zongadude a écrit:
Mop Top a écrit:
En parlant d'enregistrements = Y'a un type qui s'est sûrement fait avoir...


Pourquoi ?
Il s'agit vraiment d'une bande inédite, tu sais. On y entend les Beatles en train de repèter à la BBC en vue de l'enregistrement d'une émission. On les entends bosser les morceau, et beaucoup rigoler, parait-il. Ca dure 30 minutes et oui, c'est bien la première fois que cet enregistrement (réalisé sans raison particulière par un technicos de la BBC à l'époque) est retrouvé.


Ça va finir comme les fameuses bandes d'Alf Bicknell = Rien de croustillant sous la dent.

Chais pas si le type qui a les bandes du chauffeur des Beatles est heureux d'entendre lire la Bible et autres calembredaines...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22850
Localisation: Paname

MessagePosté le: Dim Aoû 10, 2008 5:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Zongadude a écrit:
Il s'agit vraiment d'une bande inédite, tu sais. On y entend les Beatles en train de repèter à la BBC en vue de l'enregistrement d'une émission. On les entends bosser les morceau, et beaucoup rigoler, parait-il.

Ca, ça existe déja. Des alternates de bouts d'émissions radio ou de bandes-annonce, j'en ai déja entendues.

Surtout pour des radios US, remarque.

Mais ça reste toujours intéressant, comme document.

Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2


 
Sauter vers:  



Powered by phpBB © phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com