|
plan du site | contact


Bienvenue sur cet espace de discussion ouvert à tous !
La passion des Beatles nous réunit,
mais tous les sujets sont possibles, vous avez la parole
et nous sommes là pour répondre à vos questions !

Se connecter pour vérifier ses messages privés Messagerie privée Rechercher Rechercher
Liste des Membres Liste des Membres Profil Profil
Connexion Connexion FAQ FAQ
S'enregistrer S'enregistrer (nouvel utilisateur)
  Lucy in the web Index du Forum > Les Beatles et la France : Discussion avec l'auteur
  Sujet : Première interview - janvier 1964
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Azorra



Inscrit le: 18 Juin 2005
Messages: 17

MessagePosté le: Dim Juin 19, 2005 3:15 pm    Sujet du message: Première interview - janvier 1964 Répondre en citant

A la page 20 de votre ouvrage, vous faites allusion à la toute première interview réalisée par Europe n°1 au cours de laquelle les Beatles répondent dans un français approximatif. Ne s’agit-il pas tout simplement de l’interview réalisée par François Jouffa, et dans ce cas pourquoi ne pas l’avoir mentionné ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Thierry L.



Inscrit le: 01 Juin 2005
Messages: 136
Localisation: Alsace

MessagePosté le: Dim Juin 19, 2005 7:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cette interview a été réalisé pour Europe n°1, c'est le fait le plus important. Pour le reste, no more comment, mister Azorra.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Azorra



Inscrit le: 18 Juin 2005
Messages: 17

MessagePosté le: Dim Juin 19, 2005 7:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Vous nous surprenez, cher Monsieur ! Et pourquoi donc "No more comment" ? J'avoue que j'ai du mal - et je ne dois pas être le seul pour le coup! - à vous comprendre...

S'agit-il de rétention d'information ?...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Thierry L.



Inscrit le: 01 Juin 2005
Messages: 136
Localisation: Alsace

MessagePosté le: Dim Juin 19, 2005 8:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le fait important, pour moi, est l'existence même de l'interview, à telle enseigne que le contenu lui-même n'est pas repris. La première interview faite par un journaliste français, en tout cas à ma connaissance, et qui date de fin 1963, m'apparaît bien plus intéressante.
On peut ne pas être de cet avis, mais c'est le mien. C'est pourquoi je ne me suis pas étendu plus avant.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Azorra



Inscrit le: 18 Juin 2005
Messages: 17

MessagePosté le: Dim Juin 19, 2005 11:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Votre attitude me paraît pour le moins curieuse, tout de même. Vous clamez à qui veut bien l’entendre sur un autre topic que vous voulez « être fidèle à la vérité historique, quelle qu'elle soit. », et dans un même temps on voit bien que vous avez tout fait pour éviter de mentionner le nom de François Jouffa, alors qu’il a joué un grand rôle dans cette interview (et pas seulement à cette occasion).

La position de ce journaliste, qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, est historiquement incontestable dès qu’on parle des Beatles en France, au même titre qu’Hubert Wayaffe – que vous citez, pour le coup, à longueur de page. Serait-ce donc vous arracher le cœur que de respecter la vérité historique en mentionnant tous les principaux protagonistes, ou souhaitez-vous, d’une certaine manière « réécrire l’histoire » ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22850
Localisation: Paname

MessagePosté le: Dim Juin 19, 2005 11:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mais c'est pas fini cet acharnement ? Ca va durer encore longtemps ?

Tu cherches quoi à la fin ?

Ok, il n'a pas cité Jouffa. Et alors ? Où est le pb ? C'est juste ça ? C'est si important que ça ???

J'avoue que j'ai du mal à suivre ta démarche.

Et, comme tu dis, je ne dois pas être le seul.

Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Thierry L.



Inscrit le: 01 Juin 2005
Messages: 136
Localisation: Alsace

MessagePosté le: Lun Juin 20, 2005 8:49 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je me méfie des gens qui commencent en disant "historiquement incontestable", généralement ils considèrent que l'Histoire, c'est Eux.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MuMu Longlegs



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 2001
Localisation: la ruelle en sens interdit, face au chantier...

MessagePosté le: Lun Juin 20, 2005 9:11 am    Sujet du message: Répondre en citant

De toute façon, il faudrait arrêter cet acharnement sur les faits et chiffres, car le bouquin de Thierry n'est PAS un livre à prétention "historique" mais bien un livre de FAN, qui a certainement privilégié les témoignages (quand même nombreux) auxquel il a eu accès pour partager un maximum d'éléments visuels avec le plus grand nombre.
Ensuite, il a fait des choix empiriques pour certains, arbitraires pour d'autres... mais qui ne nuisent pas à la perception du phénomène et ajoutent une pierre à l'appréciation de l'IMPACT des Beatles sur la France dans les sixties, non ?
Ou bien, compte tenu des arguments récurrents ("admettez que votre seule source était NOTRE livret publié avant...") faut-il penser qu'il y a un élément d'animosité du fait que le bouquin de Liesenfeld est sorti le mois dernier et risque d'être considéré par la "postérité historique" comme le premier sur le sujet ?
Je pense sincèrement que les fans des Beatles s'en tamponnent le coquillard et qu'ils s'arracheront avidement TOUT ce qui sortira sur le sujet. Ils compareront et apprécieront toutes les sorties en librairie pour leurs qualités, que j'imagine multiples et complémentaires.

Si je devais, pour ma part, émettre une critique d'historien pinailleur, elle concernerait l'avant-propos, qui ne met pas assez en avant l'aspect "fouineur mais pas historien" de l'auteur, en expliquant - comme il le fait pour les omissions de crédits - que certains détails n'ont peut-être pas pu être vérifiés et appartiennent provisoirement à la légende, mais que l'important était de partager cette manne de documents.

Ensuite, j'ajouterais ici mon commentaire perso : l'histoire de la mémoire populaire, n'en déplaise à certains, n'appartient pas aux seuls historiens patentés, car leur regard est par définition plus "froid" et distant sur les événements. Or, lorsqu'il s'agit d'un bouleversement comme celui des Beatles, et d'un chavirement médiatique qui emporte tout comme un tourbillon, quelle importance relative aura réellement dans le coeur des gens certain détail de pure chronologie (à quelques jours près) par rapport à la "grande" histoire ?
Ce livre fourmillant d'anecdotes raconte l'histoire populaire et, EVIDEMMENT, comporte bien des lacunes, oublis, omissions, choix arbitraires, etc.... mais il me semble que la tonalité de certaines critiques se cantonnent à un procès "comptable" de l'auteur sur la source précise de telle ou telle info, donnée à titre indicatif parce qu'orale et non vérifiée.

Je vais vous faire un aveu : je n'ai même pas lu en entier la page consacrée à la discographie française ! Oui Madame ! Les pochettes m'intéressaient, mais je ne suis pas collectionneur, alors les références "Odéon XBmachin" n'ont aucune espèce d'impact poétique sur moi !

Docteur, est-ce grave ?

_________________
Comme aurait pu dire le pisse-froid au peine-à-jouir : "Faites la moue, pas la gueule." - MuMu, penseur d'occase
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Thierry L.



Inscrit le: 01 Juin 2005
Messages: 136
Localisation: Alsace

MessagePosté le: Lun Juin 20, 2005 11:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je pense que si l'on fait un livre personnel, on ne peut que revendiquer les lacunes et décisions arbitraires, car cela fait partie de la vie que l'on essaye de donner car, finalement, mon seul but est de raconter à ma manière les échanges qui ont eu lieu entre notre pays et 4 gars rudement doués.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Page 1 sur 1


 
Sauter vers:  



Powered by phpBB © phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com