|
plan du site | contact


Bienvenue sur cet espace de discussion ouvert à tous !
La passion des Beatles nous réunit,
mais tous les sujets sont possibles, vous avez la parole
et nous sommes là pour répondre à vos questions !

Se connecter pour vérifier ses messages privés Messagerie privée Rechercher Rechercher
Liste des Membres Liste des Membres Profil Profil
Connexion Connexion FAQ FAQ
S'enregistrer S'enregistrer (nouvel utilisateur)
  Lucy in the web Index du Forum > Coups de coeur
  Sujet : Nilsson Spécial : le coin des amis d'Harry
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 49, 50, 51 ... 54, 55, 56  Suivante
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22850
Localisation: Paname

MessagePosté le: Jeu Sep 05, 2013 10:47 am    Sujet du message: Répondre en citant

Yazid a écrit:

Et évidemment, ce n'est qu'un début vu que nous avons "lâché" une trentaine de coffrets pour les médias. Télérama vient d'ailleurs d'en demander un...

On devrait avoir très bientôt des news de Télérama donc ?


Les concernant, voila ce qui j'ai pu trouver sur leur site.
Ca date de 2012 mais ça montre qu'ils s'intéressent de très près au bonhomme.

Le journaliste, François Gorin, y dresse un portrait en quatre parties assez bien senti.
Pas très détaillé mais assez juste dans l'ensemble. On s'y retrouve.


Nilsson (1), jeune homme pas très “in”



Qui est Harry Nilsson ? Un Suédois, un Anglais ? Le brâmeur barbu déjà oublié de l'éternel Without you ? Un copain des Beatles qui passait par là ? Un cossard qui ne donnait pas de concerts mais savait par cœur tout Cole Porter et Rodgers & Hart ? Un poivrot sympathique dont tous les barmen de Los Angeles connaissaient la trogne ? Un crooner qui a hissé le dilettantisme au rang des beaux-arts ? Oui et non ou presque. D'abord Nilsson est né à Brooklyn en 1941, il a même fait une chanson là-dessus. Car il en a écrit beaucoup et pas des pires, quand bien même la mémoire collective ne retiendrait que le sus-nommé tube et le Everybody's talkin' de Fred Neil, dont le film Macadam Cowboy fit la fortune. Car Nilsson, avant de nous quitter trop tôt avec un foie bien abîmé (1994, qui s'en souvient ?), eut aussi de la chance.
Dès 1968, alors qu'il n'a sorti qu'un seul album, Pandemonium Shadow Show, Lennon et McCartney lui font une pub d'enfer, branchés sur le sujet par leur agent Derek Taylor. Détail tout sauf anodin : Nilsson y reprend She's leaving home (agréable copie conforme) et You can't do that (truffé de citations d'autres titres des B.).
Il apparaît en jeune homme pas très « in », cheveu court et costume-cravate dans un décor pop-art sous enseigne psychédélique. Quelques airs délicieusement surannés font écho à cette mise anachronique. Une perle au milieu : Without her. Deux minutes dix huit. Trois fois rien. Violoncelle, flûte et voix blanche, nuit de vaine attente sur un fauteuil. And I wake up and wipe the sleep from my eyes… and I rise to face another day without her… Solitude stoïque, état dépressif traité à la légère. Merveille de chanson, parfaite bulle d'amertume. On a tout de suite envie de trinquer avec lui. Juste un verre. Au bout de l'album, une version sans relief de River deep, mountain high ne sert qu'à rappeler que le garçon a travaillé pour la maison Spector. On sent qu'il ne va pas creuser de ce côté-là.

Nilsson (2), un chanteur pour happy few ?



Jusqu'au fameux Without you, hit planétaire en 1971, Harry Nilsson est un chanteur pour happy few. Chez RCA, on ne l'embête pas trop avec les chiffres. Il sort ainsi avec une régularité d'horloge des albums où un certain penchant pour la pop de chambre, assez loin de l'agitation de ces années-là, s'épanouit tranquillement. On les découvrira plus tard sans avoir du tout l'impression d'avoir raté le bon moment.
Aerial Ballet (1968) est d'une veine similaire à son prédécesseur. Quelques titres datés 1967 pourraient être des oubliés du Pandemonium… Le goût de Nilsson pour la bluette faussement paresseuse l'affilie au génial Hoagy Carmichael – souvent célébré par ici. La rencontre avec Randy Newman, qui débute la même année sur la côte ouest, était inéluctable. Elle aura lieu peu de temps après. Avant même le classique Nilsson Sings Newman, une reprise de Simon Smith and his amazing dancing bear figure sur Harry (1969). A peu près imperméable à la fièvre adolescente du rock, le géant blond semble osciller entre l'enfance (nostalgie et candeur perverse) et les sujets adultes.
Bath est ainsi le chant guilleret du type qui va prendre un bain, retour de chez les dames. Thème générique de l'album, Little cowboy est une berceuse que lui chantait sa mère, sifflotée dans un style annonçant le Old dirt road qu'il co-signera avec John Lennon (pour Walls And Bridges). Les cowboys poursuivent Nilsson et on ne peut passer sous silence Everybody's talkin' qui ouvre ici la face deux.
Mais le sommet de ce Ballet est One, la plus aérienne justement, voix suspendue sur quelques notes d'orgue (?) électrique, saupoudrées ensuite de bricoles charmantes (violon, flûte, clavecin) qui donnent une touche baroque assez proche de ce que tentait Mike Brown avec Left Banke puis Montage. One is the loneliest number that you'll ever do… two is the loneliest number since the number one… Tout est dit. Même l'allusion à Yesterday passe comme une lettre à la poste…

Nilsson (3), faites vos jeux, tout va bien



1973, c'est l'après-Without you pour Harry Nilsson et il peut tout se permettre. Y compris se payer tout un orchestre avec à la baguette Gordon Jenkins, l'arrangeur de quelques-uns des meilleurs Sinatra. En huit jours, ils enregistrent dix-huit standards des années 40, une douzaine compose A little touch of Schmilsson in the night – on exhumera les six autres pour la réédition en CD. Schmilsson est le nouveau sobriquet officiel du garçon, dont la tenue vestimentaire de plus en plus négligée lui donne l'air de sortir du pub d'à côté.
D'un point de vue commercial, son idée rétromaniaque peut passer pour un caprice – et l'album fit d'ailleurs un bide. Musicalement, tout est d'une justesse absolue. De l'obscur Lazy Moon au célébrissime As time goes by (déjà fredonné en intro), Nilsson endosse chaque chanson comme un vieux manteau qu'il aurait toujours porté. Dans ses romances désuètes il est chez lui.
Irving Berlin, Gus Kahn, Harold Arlen, Oscar Hammerstein II et Jerome Kern sont ses amis. Il leur porte un toast et sa voix, dont Little Richard lui-même vantait la faculté de parcourir les octaves, a désormais une patine (alcool, fumée) qui sied plutôt bien à ce répertoire de velours. Distinguer un titre au milieu des autres est assez vain. Tout, le phrasé de Nilsson, les orchestrations millimétrées de Jenkins, l'enchaînement subtil des mélodies, concourt à faire de ce recueil une suite, où le flux des morceaux – imitant le déroulement d'une soirée, ou d'une vie – fait autant d'effet que chacun d'eux pris individuellement.
Alors : It had to be you ? Makin' whopee ? Lullaby in ragtime ? What'll I do ? Faites vos jeux, tout va bien. Le pianiste a déserté le bar, il y a des violonistes à tous les coins du lobby, des types d'un autre âge ont desserré leur nœud pap', des beautés alanguies ont laissé filer leurs perlouses sur le parquet ciré et il y aura des cocktails pour tous et toute la nuit. Quelle année déjà ? 1973, vous êtes sûrs ?

Nilsson (4), la mélancolie broyée en miel



Depuis le début de la série j'évite la scie Without you. Ne pas croire que je ne l'aime pas. C'est la première chose que j'aie entendue de Nilsson, ça laisse forcément une trace. La version originale de Badfinger n'a pas été une révélation totale : elle sonne comme une démo du tube, la voix de Pete Ham la rend juste un peu plus touchante. L'amusant dans l'affaire, c'est que l'ami Harry a rarement reproduit par la suite ce type d'égosillement surjoué. La ballade cossue (sinon cossarde), adossée de préférence à un coussin de violons compatissants, est devenue sa seconde nature.
Je passe donc sur la récré moitié rock'n'roll de Pussy Cats, témoignage audio du fameux lost weekend de John Lennon en rupture de Yoko. Les gars n'ont visiblement pas dessoûlé, Ringo et Keith Moon étaient de la bande, plus un camion de requins californiens. Lennon usa de son pouvoir pour que RCA, qui menaçait de virer Nilsson, garde son vieux pote au chaud. La production d'albums confidentiels reprit son cours.
Sur …That's the way it is, la grande ballade de rigueur s'appelle That is all et elle est signée George Harrison.
En 1977 voici Knnillssonn, regard dédoublé sur pochette immaculée comme pour Harry (c'était l'année du blanc chez RCA : Lost Generation, Coney Island Baby…). Premier titre : All I think about is you. Voix royalement lasse, mélodie limpide et chœurs éthérés : c'est gagné. How can I run away from darkness… at the close of day… Parfait étirement des syllabes. Et encore : not knowing where I'm going… what am I to do ? Noir de la mélancolie broyée en miel. Obsession vaincue par le détachement affecté. Nilsson excelle dans le rôle. De qui, la chanson ? De lui, comme tout l'album. Pas étincelant d'un bout à l'autre mais de ceux qu'on stocke avec quelque certitude, alors qu'il faut un peu d'indulgence pour ranger après lui Flash Harry, achevé par une pirouette en hommage à ses potes Monty Python. Always look at the bright side of life… Sacré Harry !




Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Yazid



Inscrit le: 22 Mai 2005
Messages: 697
Localisation: Fontenay sous Bois

MessagePosté le: Jeu Sep 05, 2013 2:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Les 300 coffrets mis dans les bacs sont tous partis ! Rupture de stock. Le même nombre a été recommandé et ce sera tout.

YM
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22850
Localisation: Paname

MessagePosté le: Ven Sep 06, 2013 8:43 am    Sujet du message: Répondre en citant

Vrai ? 300 coffrets ??? Shocked

Ben didon. Bien au-delà de tes espérances alors ?

Cela a suscité bien plus d'intérêt (ou de curiosité) finalement que les "happy few" supposés en avoir en France, on dirait ? Les quelques articles en presse spécialisée ont sans-doute porté leurs fruits.
On sait s'il y a eu aussi des échos sur d'autres médias comme radio à part l'émission de France Musique ?

Entouka, c'est une bonne nouvelle.
Si tout ça peut aider à promouvoir Nilsson en France et lui donner l'éclairage qu'il aurait dû toujours avoir, c'est déjà pas mal. A l'étranger et US et UK en particulier, c'est autre chose et il est bien plus connu pour des raisons culturelles (avec le dessin animé The Point, par exemple) même si ça reste assez confidentiel malgré tout. Mais j'ai l'impression que c'est en train de changer avec le doc Who Is Harry Nilsson... sorti sur sa vie il y a trois ans, les gens (re)découvrent plein de choses. En France, on a un peu de retard mais ça a l'air évoluer aussi. Et c'est tant mieux.
Car une fois qu'on y a goûté et laissé le temps d'apprécier, de creuser des choses plus obscures, on finit par s'attacher à ce gars, voire devenir accro ...comme le montre ce topic, pas vrai ? Wink

Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22850
Localisation: Paname

MessagePosté le: Lun Sep 09, 2013 12:44 pm    Sujet du message: Re: The RCA Albums Collection Répondre en citant

Je ne sais pas si vous avez vu, à propos du topic, que l'on en est à 50 pages ?
Et oui, quand-même Razz

Un topic ouvert il y a neuf ans jour pour jour. Même pas fait exprès Wink

Lucy in the web Index du Forum > Coups de coeur
Posté le: Jeu 09 Sep 04 à 9:45
Sujet du message: Nilsson Spécial : le coin des amis d'Harry


Et comme quoi, c'était pas une si mauvaise idée de regrouper dans un topic à part Rolling Eyes



Concernant la box, c'est pas mal non-plus.

Yazid a écrit:
Les 300 coffrets mis dans les bacs sont tous partis ! Rupture de stock. Le même nombre a été recommandé et ce sera tout.

Surtout que je me souviens qu'au départ, ce n'était pas gagné.
Remember :

Yazid a écrit:
Filou a écrit:
Ah oui, je dois dire que c'est assez surprenant, cet enthousiasme général Shocked

Je ne suis pas étonné de ces réactions de la presse pour un artiste totalement inconnu chez nous mais culte par ailleurs. La sortie de ce volumineux coffret donnera lieu à plusieurs grands articles et émissions radio mais je pense que je donnerai sûrement plus de coffrets gratos à la presse qu'on en aura de réellement vendus Sad On le sait d'avance...

Et je confirme que chez Gibert, il n'en restait qu'une à mon retour de vacances, fin août.
Samedi, il n'y en avait plus. Ils devraient en recevoir d'autres dans la semaine, m'a-t-on dit.

Pareil pour les Flash Harry. Plus un seul CD.
Moi, je l'ai pris en vinyle 180g. Obligé. Même si le CD est bien tentant.
Mais il faut faire un choix. Et là aussi, le dernier du bac.

Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22850
Localisation: Paname

MessagePosté le: Ven Sep 13, 2013 11:36 am    Sujet du message: Re: Harry Art Contest Répondre en citant

Filou a écrit:
En attendant...



C'est un concours pour ceux qui ont de talents de graphisme.
Pas sûr de tout comprendre le but du jeu mais il y a déjà des premiers résultats.



Plutôt sympathique, non ?


Le concours se termine le 7 août 2013.
Quelqu'un se sent les épaules ?

Le concours vient de se terminer.

And the winner is...



Pas mal. Pas extraordinaire, je dirais. Mais pas mal.
En voyant quelques-uns des autres sélectionnés (dont celui d'au-dessus que j'aimais bien), pas sûr que j'aurais fait ce choix-là. Après, les goûts et les couleurs...
Et puis ça dépend des critères. Et là, il n'y en a pas vraiment un qui se détache en remplissant mes critères à moi.

Enfin, je pense franchement que la Mathilde avait ses chances.
Dommage qu'il ne se soit pas lancé dans la bagarre. C'est un bel exercice de style. Il faut juste trouver le bon "angle de tir" et ensuite, le talent fait le reste Cool

Bon après, c'est toujours facile à dire après coup. En voyant le résultat des autres, ça donne forcément des idées à comment on aurait fait, nous. Mais c'est bien sympa comme idée que ce genre de concours. Ca donne une large part à la créativité. Et rien que pour ça, ça mérite d'être salué.

Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22850
Localisation: Paname

MessagePosté le: Ven Sep 13, 2013 12:53 pm    Sujet du message: Re: Harry Art Contest Répondre en citant

D'autres exemples parmi les plus sympas.







Voila. Donc beaucoup de bonnes choses.
De bonnes idées. A creuser parfois. Mais pas inintéressant.
Plus ou moins ressemblant selon. Mais l'important c'est parfois l'esprit qui prime.
Enfin, très rafraichissant dans l'ensemble, je trouve.
Et un bel élan d'amour de tous ces talents autour d'Harry Wink

Le tout à retrouver ici.

Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
maxime



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 6712

MessagePosté le: Ven Sep 13, 2013 1:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Oui je partage ton avis Filou, il y avait des réalisations bien plus intéressantes. Un beau projet en tout cas, chapeau.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22850
Localisation: Paname

MessagePosté le: Sam Sep 14, 2013 11:06 am    Sujet du message: Répondre en citant

Un article du Monde du 6 septembre que Yazid m'a transmis pour le mettre en ligne.

Et quand Yazid me demande une faveur, difficile de lui refuser...



Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22850
Localisation: Paname

MessagePosté le: Mar Sep 17, 2013 12:37 am    Sujet du message: Répondre en citant

Yazid a écrit:
Les 300 coffrets mis dans les bacs sont tous partis ! Rupture de stock. Le même nombre a été recommandé et ce sera tout.

Je confirme. Aujourd'hui, un nouvel arrivage était en bonne place chez Gibert.

Une bonne dizaine de coffrets et autant pour le Flash Harry en CD.
C'est dire s'ils devaient avoir une belle demande après avoir écoulé le stock de départ.

Et toujours en prix nouveauté à 77 euros pour le coffret. Ça ne se loupe pas.

Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Yazid



Inscrit le: 22 Mai 2005
Messages: 697
Localisation: Fontenay sous Bois

MessagePosté le: Mer Sep 18, 2013 2:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Filou a écrit:

On devrait avoir très bientôt des news de Télérama donc ?

Je sais que le Filou avait du mal à dormir tant que l'article de Télérama n'était pas arrivé, voilà, ça va aller beaucoup mieux maintenant, il va pouvoir refaire ses nuits Very Happy



YM
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22850
Localisation: Paname

MessagePosté le: Ven Sep 20, 2013 9:00 am    Sujet du message: Répondre en citant

Yazid a écrit:
Filou a écrit:

On devrait avoir très bientôt des news de Télérama donc ?

Je sais que le Filou avait du mal à dormir tant que l'article de Télérama n'était pas arrivé, voilà, ça va aller beaucoup mieux maintenant, il va pouvoir refaire ses nuits Very Happy

Hé hé hé !

Ben voui, ils en ont mis du temps, des potes de Télérama.

Enfin, vieux motard que jamais...



Et puis, du coup, ils en causent alors que les autres n'en parlent plus.
C'est une stratégie comme une autre Cool

Gageons que les Inrocks en fassent de même le mois prochain Wink


Bon alors, ici, nous avons droit à un céleste ivrogne de la pop ?
Ouais... pourquoi pas. Un hommage qui résume un peu vite la chose mais bon... faut bien trouver une formule choc.
Et puis ils se rattrapent vite par la suite. Il suffit de compter le nombre fois où sont cités des mots comme génie ou surdoué dans l'ensemble des articles. Pas que celui-ci. Rien que pour ça, c'est pari gagné Razz

Et puis, et puis...

...ah oui, quand-même.

...quelle intro, les enfants !!!



Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Yazid



Inscrit le: 22 Mai 2005
Messages: 697
Localisation: Fontenay sous Bois

MessagePosté le: Ven Sep 20, 2013 6:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Filou a écrit:
Ben voui, ils en ont mis du temps, des potes de Télérama.

Moi je trouve que le timing est bon. Ils ont réclamé le coffret y'a un mois, c'est raisonnable pour ce type d'hebdo. D'autant plus qu'on vient de réapprovisionner les bacs en coffrets Harry Nilsson.

Prochain article attendu, Sud-Ouest ce week-end.

YM
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Yazid



Inscrit le: 22 Mai 2005
Messages: 697
Localisation: Fontenay sous Bois

MessagePosté le: Lun Sep 23, 2013 4:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Yazid a écrit:

Prochain article attendu, Sud-Ouest ce week-end.




YM
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
goodfinger



Inscrit le: 27 Oct 2007
Messages: 500

MessagePosté le: Jeu Sep 26, 2013 2:00 pm    Sujet du message: Shindig! - sept 2013 Répondre en citant

Nilsson
Having released two baroque pop albums that didn’t register with the critics or record buying public, it took a Fred Neil cover belatedly lifted from Aerial Ballet to become a million-selling movie theme and bring NILSSON to the masses.
JON ‘MOJO’ MILLS follows the friend of The Beatles and in-demand writer through a madcap feature film about an LSD-fuelled prison break and the final albums and animated feature that led him into a new era

Dans le N° 35 du SHINDIG du 26 Sept 13.


http://www.shindig-magazine.com/SD35.html
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Filou



Inscrit le: 14 Nov 2002
Messages: 22850
Localisation: Paname

MessagePosté le: Ven Sep 27, 2013 12:13 am    Sujet du message: Re: Shindig! - sept 2013 Répondre en citant

goodfinger a écrit:
Nilsson
Having released two baroque pop albums that didn’t register with the critics or record buying public, it took a Fred Neil cover belatedly lifted from Aerial Ballet to become a million-selling movie theme and bring NILSSON to the masses.
JON ‘MOJO’ MILLS follows the friend of The Beatles and in-demand writer through a madcap feature film about an LSD-fuelled prison break and the final albums and animated feature that led him into a new era

Dans le N° 35 du SHINDIG du 26 Sept 13.

Merci Goodfinger d'annoncer la sortie prochaine de ce numéro (pas encore sorti ici de ce que j'ai pu constater) de la revue vintage Shindig!

Un numéro qui est la suite du précédent dans le sens où l'on devrait retrouver la suite du dossier qui ne traitait que les deux premiers albums. Gageons que l'on aura droit cette fois-ci aux deux albums suivants dans ce numéro.
Voila ce que je disais sur le précédent :

Filou a écrit:


Superbe, non ?
Je n'en revenais pas lorsque je l'ai aperçu aujourd'hui même en présentation chez Parallèles.

Et à l'intérieur, pas moins de quatre double-pages consacrées à Harry.
+ une page supplémentaire de chro de la box.

Une mise en page des plus soignées, c'est un vrai plaisir de parcourir ce dossier.
Un modèle du genre où est rendu le plus bel hommage que l'on puisse à Harry et son oeuvre.


Et ce n'est pas tout puisqu'il ne s'agit que du premier volet d'un dossier en plusieurs parties. Celle-ci ne couvre que les deux premiers albums. C'est dire si on va le retrouver sur pas mal des numéros suivants, on dirait.




Ce mois-ci, on a du rab pas dégueu puisque pas moins de trois articles comme on les aime sur McCartney, les Rutles et Klaatu que l'on longtemps cru comme étant les Beatles reformés à l'époque Laughing

Et donc la couv de ce numéro que tu présentes, mon cher Goodfinger :



Filou
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 49, 50, 51 ... 54, 55, 56  Suivante
Page 50 sur 56


 
Sauter vers:  



Powered by phpBB © phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com