lucy in the web - la passion des Beatles
|
plan du site | contact

interactif

recherche

à l'honneur

La chanson de Lucy, par Mumu

DVD Plastic Ono Band
DVD Plastic Ono Band

Bonsoir Paris, les Beatles et la presse française
Bonsoir Paris, les Beatles et la presse française


Premier label a avoir publié les Beatles, Polydor a oeuvré notamment en France, souvent en petite quantité, certains disques du groupe sont ainsi devenus de très grosses pièces de collection.
Lucy vous propose un panorama des disques les plus représentatifs, pour la France, de cette production particulière.

POLYDOR 21914 “WHEN THE SAINTS”



When The Saints - Cry For A Shadow - My Bonnie - Why

Publié en janvier 1962, ce disque particulièrement rare est le tout premier EP de l’histoire des « Quatre de Liverpool » ou plutôt, à l’époque, des « Cinq de Hambourg ». Il s’agit même du tout premier disque au Monde contenant de la musique interprétée par les Beatles même si le nom du groupe ne figure nulle part sur la pochette comme sur les labels.

John Lennon, Paul McCartney, George Harrison et Pete Best étaient alors accompagnateurs occasionnels de Tony Sheridan dans le célèbre Top Ten Club de Hambourg où ils se produisaient régulièrement à l’époque (entre 1960 et 1962). C’est donc tout naturellement qu’ils se retrouvèrent aux côtés de Sheridan dans les studios POLYDOR pour l’enregistrement de son prochain disque.

C’est le plus côté des EP’s pressés sous le label POLYDOR France, toutes variantes confondues. Il comprend une version sensiblement différente de celle que l’on connaît de « My Bonnie » puisqu’il s’agit de la version avec l’introduction originale en allemand. Cette introduction fut remplacée plus tard par une en anglais avant d’être purement et simplement supprimée par la suite dans la plupart des multiples éditions sorties à partir du début 1964, date à laquelle la Beatlemania battait son plein et rendait le nom des Beatles attractif sur une pochette.

Dans le monde de la collection, on le connaît également sous le surnom de « Pochette aux autos tamponneuses ». Si la France a eu le privilège d’être le tout premier pays où « When the Saints » a été commercialisé, c’est sans doute parce que les dirigeants de la DEUTSCHE GRAMMOPHON avaient compris que notre marché était le plus réceptif à ce format à durée étendue (‘EP’ = Extended Play, durée étendue soit 4 titres au lieu de 2 dans le format simple courant dans beaucoup de pays, à l’exception de la France).

L’appellation « Mister Twist » est une pure invention, sans doute française, destinée à appuyer la photo aux « autos tamponneuses » signée Astrid Kirchherr, illustrant l'ambiance et le succès dudit genre musical dans l’hexagone à l'époque. Stratégie commerciale oblige, les trois rappels du verso de la pochette sont des albums de…….twist !

Et pourtant, non seulement Tony Sheridan n’a jamais eu ce surnom mais encore il n’y a aucun twist parmi les quatre titres du EP. En fait de twists, Sheridan n’a enregistré que « Ya-Ya », sans même l’accompagnement des Beatles !

« Mister Twist » est aussi le premier disque à comporter une composition originale des Beatles, à savoir l’instrumental Cry For A Shadow, crédité pour la seule et unique fois, Lennon-Harrison. Ce titre, écrit en référence aux Shadows, le groupe instrumental du moment, sera véritablement le tout premier enregistrement des Beatles à être édité sur disque.


A noter que les Beatles, totalement inconnus à l’époque, ne sont mentionnés nulle part sur la pochette, et seul Tony Sheridan figure sur la photo du recto.

Ce détail changera radicalement sur la seconde édition que voici :


Voici la pochette que les collectionneurs surnomment « Tour Eiffel » car la « Dame de Fer » apparaît derrière les quatre Beatles, sautant sur la Place du Trocadéro. Le cliché à été pris début 1964, lors du premier passage des Fab’4 à l’Olympia. Désireuse de profiter de l’événement , POLYDOR France n’a donc pas hésité à rééditer le « Mister Twist », ce qui fera naître une discordance entre la photo du recto incluant Ringo, alors que le batteur sur les quatre morceaux proposés était bien sûr Pete Best. Précisons que sur le cliché original, la Tour Eiffel est noyée dans le brouillard, aussi, une retouche à été nécessaire pour la rendre visible.

En 1964, la Beatlemania est déjà installée et John, Paul, George et Ringo font fureur partout en Europe. Aussi, ce sont eux qui sont maintenant mentionnées en gros sur le recto, tout comme au verso. Quant au pauvre Tony Sheridan, on ne le retrouve plus que dans la mention figurant au verso de la pochette :

« Leurs premiers enregistrements avec Tony Sheridan »


Mais son nom est aussi indiqué dans les crédits, ainsi que dans le petit commentaire du verso, indispensable note informative pour les fans !


Ce célèbre EP « Tour Eiffel » a vu le jour fin février 1964. Ce qui démontre, sachant que le cliché a été pris en janvier, que les délais de conception, fabrication et distribution d’un disque peuvent être réduits lorsqu’une opportunité commerciale se fait pressante.

Voici maintenant la troisième édition du « Mister Twist ». Sortie au cours du 1er semestre de 1964, avec un disque dont le label central fera peau neuve dans une variante (voir plus bas), la pochette dite des « Micros » ou « Balais-Brosses » est également très recherchée des collectionneurs. On la retrouvera avec le EP Ain’t She Sweet.


Le montage du recto a été réalisé par le photographe Jean-Pierre Leloir. Le choix de sortir une pochette avec les Beatles représentés par l’alignement de quatre objets symboliques est sans doute dû à une opposition entre POLYDOR et ODEON, celle-ci ayant probablement contraint d’une façon ou d’une autre POLYDOR à ne plus utiliser de clichés du groupe pour illustrer les disques contenant les enregistrements dont elle possédait les droits.

D’où cette solution « Système-D » pour créer une pochette. De plus, cette substitution peut également s’expliquer par le fait de vouloir créer rapidement un montage et ainsi permettre de sortir les disques en respectant les délais très courts, qui étaient alors imposés.

Le verso est lui, le même que celui de l’édition précédente.






Sébastien, Claude Nine, Filou, Brad Lock, MaltedMilk
septembre 2006 © lucyintheweb.net


sondage

Le Beatles Day de Mons :
J'y vais tous les ans
Occasionnellement
Déja fait une fois
J'ai très envie
Pourquoi pas...
M'intéresse pas

résultat
anciens sondages

infos du site
Recevez toutes les nouveautés du site

les actus
Recevez les actualités par email

partenaires


Hit-Parade


publicité




© lucy in the web - 1998-2008
Déclaration CNIL n°1043671